“L’Exil au Temple des étrangers”

91

“L’Exil au Temple des étrangers”

Trop tard pour assister à ce combat de drogué avec son ombre cherchant à mourir comme un martyr

Trop tard pour animer le silence des âmes en me gouttelant dans leur solitude comme d’un robinet mal fermé

Je partirai un jour serein avec cet enfant qui renonçait à posséder une poussière au cimetière des vivants, à répéter des mots usés quand c’est son cœur qui battait Son nom

Assis sur un trône ou sous une croix, Aimer de cet amour qui te fait supporter la douleur d’un corps cloué sur les portails d’une scène qui refuse le spectacle original

(…)

Reste chez toi ne serait-ce qu’une douleur ! Présente tes condoléances à ton âme qui partira un jour, dans des funérailles d’un clochard auxquelles personne n’assistera

Tu as dégusté les délices et appris de l’amertume. Tu reviendras à la terre dont tu fus crée

Oublie que tu trouveras autre chose dans cette civilisation moribonde, car en perpétuant ton illusion, c’est comme si tu voles, d’un zoo abandonné en temps de guerre, un animal que tu rêvais posséder depuis ton enfance

Ne sois pas comme ce voyou ridicule qui déchire sur son chemin les affiches des gens qu’il ne connaissait pas, il n y a rien de glorieux dans cette méchanceté gratuite ! Ta fierté c’est lorsque ton cœur retrouve l’Amour ! Prosterne-toi devant Sa porte ! Soulage les souffrances de tes frères et pardonne ceux qui t’enviaient ! Dis : Je ne suis que douleur !!!

 

Extrait du nouveau roman”L’Exil au Temple des étrangers” de Med Baligh Turki

للاطلاع على المزيد من الابداعات الثقافية زر موقع ثقافتنا

التعليقات مغلقة.

sem, adipiscing Donec eget mattis et,