L’univers de Georges Martinez

187

 L’univers de Georges Martinez

L’artiste-peintre Georges Martinez né à Dijon a fait 63 expositions

Il a à son actif 30 ans de peinture

La peinture à l’huile est sa préférence

Le procédé du “monotype” reste son terreau de manifestation

Forme s’expression plantureuse favorisant le geste 

Le procédé consiste à peindre sur une plaque de verre ,rapidement et en pleine pâte sans diluant

Peinture à imprimer par la suite sur un feuille(blanche ou de couleur)à laquelle on ajoute l’essence de térébenthine

Une fois imprimée, elle ne peut plus être retouchée

Ce qui n’est pas le cas à la peinture à l’huile

“L’univers pictural de Georges Martinez”

 L’artiste Georges Martinez né à Dijon à contracté la palette il y a 30 ans déjà

Une vie mouvementée animant une longue expérience qui a abouti sur une pente douce

 En effet Georges à monté le projet de sa vie sa propre Galerie à Dijon

Ainsi qu’une Association « Treize Plus » 

ce fut le fruit de rencontres avec des personnes de bonne volonté tel François Rebsamen le Maire de Dijon (2013) qui lui a prêté la salle la plus prestigieuse de la ville sus-mentionnée l’Hotel Vogue « pour y présenter un panorama de son oeuvre

 Dans la vie, il y a des rencontres ordinaires, de circonstances et exceptionnelles

La rencontre avec l’Art de Claude Monet a été des plus impressionnantes.Georges a retenu de ce dernier que l’ ’Art est une science

 Il a retenu de son maître d’inspiration Van Gogh que l’Art est une souffrance

Le mal ’heure et l’agitation intérieure sont matière maîtresse de son œuvre. Nous songeons au tableau » le Cri

«, le Champs aux Corbeaux » et « Tournesols »

 le propre Galerie  de “Georges Martinez” à Dijon

Le mouvement anime ses natures mortes même. L’art participe à la formation voire l’éducation des générations. Et notre artiste a été imbibé par l’esthétique classique romantique et contemporaine. L’Art véritable ne peut plus survivre s’il ne touche pas l’humain dans sa quiétude et inquiétude

Ce pressenti irradie les tableaux de Georges quand il est à l’œuvre

Rien qu’à voir ses tableaux en exposition permanente dans l’Atelier/Galerie

Couleurs crues ou vagues imbues d’ombres ou de lumière bien distribuées sur la surface de la toile selon un dosage étudié avec justesse en fonction de la proximité ou l’éloignement du centre ou du foyer

Il a été influencé par les « humanités » tout en restant ancré dans le contexte de l’époque actuelle où il vit… qui l’a enfanté

 Quant à la technique adoptée, elle fut d’abord l’huile sur toile puis le procédé du Monotype à l’huile tourné vers la spontanéité et la générosité

La suggestion et le non-dit sont au fond de son travail d’artiste qu’il mène avec brio 

L’essentiel dans l’art est invisible car c’est le champs de l’imaginaire fécond

Des clins d’œil pour faire appel à la participation du regardant initié

Une peinture participative Une éducation à l’esthétique

 Une pédagogie de peindre pour mieux communiquer avec l’autre

 Une sorte de contrat dans l’expression artistique prônée lors de la conception de l’œuvre avant de coucher l’idée sur la surface blanche

N’est-Il pas permis de dire que Georges est « buveur de lumière » à plus d’un titre

une sorte d’écriture avec la luminosité reçue de l’extérieur et intérieure émanant de l’âme et l’esprit

التعليقات مغلقة.

id, diam ipsum commodo Phasellus venenatis eleifend dolor sit consequat. venenatis,